Une autre histoire des "Trente Glorieuses" : modernisation, alertes environnementales et contestations du "progrès" dans la France d’après guerre (1945-1968)
mercredi 11 janvier 2012
par Roger Cans , Florian Charvolin

Ce colloque s’est tenu les 12 et 13 septembre 2011 à L’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Il était coorganisé par Le RUCHE (Réseau Universitaire de Chercheurs en Histoire Environnementale), le Centre Alexandre Koiré de recherche en Histoire des Sciences et des Techniques, l’Association pour l’Histoire de la Protection de la Nature et de l’Environnement (AHPNE) et L’EHESS.

Il entendait faire émerger un nouveau regard historiographique sur les décennies d’après guerre en prenant du recul sur les milieux et imaginaires modernisateurs, et en portant une attention plus grande aux critiques du progrès et aux alertes et luttes environnementales avant 1968. L’hypothèse qui a guidé ce colloque est donc la suivante : la société française n’est pas entrée dans la modernisation et la société de consommation les yeux fermés, ni sous l’emprise consensuelle d’un modernisme frénétique, mais traversée de controverses, de luttes et d’inquiétudes, autant de dispositions crtiques qu’entreprirent de gouverner les dirigeants.

Dans l’attente de la publication des actes de ce colloque, un compte rendu en a été dressé (Ci-joint).