TRUCHET Pierre, Eugène, Marie (1910-1994)
mercredi 22 mai 2013
par Claude Pairaudeau
Membre du conseil d’administration du Parc national de la Vanoise (1963-1991) ; fondateur et président de l’association des Amis du Parc national de la Vanoise (1964-1985).

Pierre Truchet est né le 18 septembre 1910 à Chambéry (Savoie), dans une famille de la grande bourgeoisie catholique. Sa famille paternelle est originaire de Saint-Jean-de-Maurienne. Son père, Frédéric, est chirurgien ; sa mère Gabrielle Périnel, est issue d’une famille d’industriels chambériens. Au début des années 1920, ses parents fondent à Chambéry la clinique Saint-Joseph, longtemps dénommée « clinique Truchet ». Pierre Truchet effectue ses études secondaires à Chambéry puis à Paris.

Il suit ensuite les traces de son père, en s’engageant dans des études de médecine à la faculté de Lyon. Il est nommé externe (1929) puis interne (1933) des hôpitaux. Il épouse Claude Bérard, d’origine jurassienne, en 1936. Le couple aura six enfants.

D’abord chef de clinique à la faculté de Lyon en 1938, il est nommé chirurgien au centre hospitalier de Chambéry puis à la clinique Saint-Joseph (1945-1975). Il travaille un an aux Etats-Unis (1947) dans le Minnesota avant de prendre la succession de son père en 1956.

Il a développé pendant son enfance et sa jeunesse un goût prononcé pour la montagne. C’est un montagnard passionné et un très bon skieur, doublé d’un chasseur et d’un pêcheur (il a présidé la société de pêche du Mont-Cenis). Propriétaire d’une résidence secondaire à Val d’Isère, il affectionne particulièrement le massif de la Vanoise qu’il parcourt en tous sens et en toutes saisons. Il constitue au fil des années une importante et belle collection de photographies, qui témoigne à la fois de l’éclectisme de ses centres d’intérêt et de l’importance qu’il attache aux aspects humains, qu’il aborde en amoureux des traditions montagnardes. Il immortalise en particulier les scènes de la vie agricole et pastorale d’avant le développement touristique, les maisons, les costumes traditionnels, les bijoux de Savoie, etc. Il entretient par ailleurs de très bonnes relations avec plusieurs alpagistes.

Pierre Truchet a soutenu le projet de création d’un Parc national de la Vanoise dès sa conception. Il fait partie de ceux qui se rendent dans les communes pour convaincre les habitants de l’intérêt du futur parc. Il devient membre du conseil d’administration dès sa mise en place en juillet 1963. L’année suivante, il fonde l’association des Amis du parc, dont il devient le président. L’association compte par la suite plusieurs milliers de membres et s’investit particulièrement dans l’organisation de séjours en Vanoise pour les enfants et les adolescents.

Lors de « l’affaire de la Vanoise » (1969-1971), Pierre Truchet s’oppose aux promoteurs qui veulent construire une station de sports d’hiver dans la zone centrale du parc. Il menace de démissionner de la présidence des Amis du parc et participe activement au mouvement de mobilisation nationale qui finit par conduire au rejet, par l’Etat, d’un projet porté par certains élus savoyards. Quelques années plus tard, il lutte contre le projet d’EDF d’ennoyer le vallon du Clou et quelques hectares en zone centrale du parc, pour construire une station de pompage. Sa prise de position pèse lourdement dans l’abandon du projet.

Pierre Truchet fait partie des personnalités savoyardes influentes qui se sont engagées pour créer, faire connaître et défendre le premier parc national français. A travers son action comme président de l’association des Amis du parc national de la Vanoise, il a contribué à lui conférer une dimension nationale.